GLYPHOSATE: après évaluation, l’EFSA conclut a une cancérogénicité peu probable

Les conclusions de l’EFSA, à la suite de l’examen par les pairs des évaluations des risques initiales effectuées par l’Allemagne en tant qu’État membre rapporteur, pour la substance active glyphosate ont été publiées Jeudi dernier (12/11/2015).

 

Cancérogénicité improbable

Après un deuxième mandat de la Commission européenne pour examiner les conclusions du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) en ce qui concerne la cancérogénicité potentielle du glyphosate ou de produits phytopharmaceutiques contenant du glyphosate dans le cadre de l’examen en cours sur la substance active, l’EFSA a conclu qu’il est peu probable que le glyphosate présente un risque cancérogène pour l’homme et les éléments ne soutiennent pas le classement par rapport à son potentiel cancérogène conformément au Règlement (CE) N°1272/2008. L’évaluation a pris en compte un grand nombre d’éléments, y compris un certain nombre d’études non évaluées par le CIRC, ce qui explique en partie pourquoi les deux évaluations ont abouti à des conclusions différentes.

 

Nouveaux points finaux

L’examen a permis de proposer de nouveaux seuils de sécurité toxicologiques pour l’évaluation des risques du glyphosate (Conclusion sur l’examen de l’évaluation du risque de la substance active glyphosate)

  • une dose de référence aiguë (DARf = “ARfD”) de 0.5 mg/kg p.c., c’est la première fois qu’un tel seuil d’exposition est appliqué à cette substance,

  • un niveau acceptable d’exposition des opérateurs (NAEO = “AOEL”) de 0.1 mg/kg p.c., auparavant fixé à 0.2 mg/kg p.c.,

  • une dose journalière acceptable (DJA = “ADI”) pour les consommateurs de 0.5 mg/kg p.c., en ligne avec la dose aiguë de référence.

 

Prochaines étapes

Les conclusions de l’EFSA seront utilisées par la Commission européenne lorsqu’elle décidera s’il y a lieu ou non de conserver la substance sur la liste des substances actives approuvées dans l’UE. C’est une condition préalable pour permettre aux États membres de continuer à autoriser son utilisation dans des pesticides dans l’UE.

  

Conclusion sur l’examen de l’évaluation du risque de la substance active glyphosate (EN)

 L’EFSA explique l’évaluation de la cancérogénicité du glyphosate (EN)

 Article EFSA (FR)

 

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] nous l’expliquions dans nos 2 articles du 16/11/2015 “GLYPHOSATE: après évaluation, l’EFSA conclut a une cancérogénicité peu probable” et “Amine grasse de suif polyéthoxylée (“polyethoxylated (POE) tallowamine”): […]

Les commentaires sont fermés.