EUROPE – EFSA : Révision des scénarios FOCUS pour les eaux de surface

À la suite d’une consultation publique menée du 24 septembre au 5 novembre 2018, l’EFSA a publié un rapport scientifique sur  « l’action de réparation » (« repair action ») entreprise pour améliorer les scénarios d’exposition FOCUS des eaux de surface selon le mandat de la Commission européenne.

Les principales révisions apportées par le groupe de travail sont résumées ci-dessous.

Période d’évaluation sur 20 ans

Les périodes d’évaluation actuelles de 12 ou 16 mois pour l’estimation des concentrations prévisibles dans les eaux de surface (CPEesu ou PECsw en anglais) ont été étendues à une période d’évaluation de 20 ans au moyen de données météorologiques supplémentaires.

De plus, les révisions suivantes ont été effectuées :

  • Une période d’entraînement de 6 ans a été ajoutée pour les scénarios de ruissellement afin de tenir compte de l’accumulation potentielle dans les sédiments des substances les plus persistantes ;
  • Les routines d’irrigation ont été révisées afin qu’elles s’appuient sur des bilans hydriques calculés en interne par les modèles FOCUS ;
  • Une révision de la façon dont les interceptions de cultures sont déterminées dans MACRO et PRZM a été conduite pour assurer la cohérence avec les autres modèles d’exposition existants (i.e. pour les eaux souterraines et le sol) ;
  • Une révision de la probabilité de dérive cumulative dans le cas d’applications multiples a été effectuée (le 90ème centile des valeurs de dérive sera utilisé pour la dernière application). De cette façon, il ne sera plus nécessaire de réaliser le calcul supplémentaire de la CPEesu après la première application dans le cas d’applications multiples ;
  • Des adaptations ont été apportées à la méthode de calcul du facteur de correction pour la formation de métabolites dans le bassin amont.
Détermination des dates d’application

Une révision de l’approche de sélection des dates d’application a été rendue nécessaire par l’extension de la période d’évaluation à 20 ans. La nouvelle approche se base sur le lien entre le stade BBCH revendiqué dans le tableau des usages et la date à laquelle ce stade BBCH est effectivement atteint, suivant les années, aux différentes localisations des scénarios.

Pour une seule application, la fenêtre a été définie à ±3 jours autour de la date d’application revendiquée (correspondant au stade BBCH revendiqué). Pour les applications multiples, la fenêtre retenue va de 3 jours avant la première application à 3 jours après la dernière application.

La modification de l’approche de sélection des dates d’application devrait permettre de réduire la variabilité liée à la sélection des paramètres d’entrée en fonction du calendrier d’application, et ainsi d’augmenter la confiance des utilisateurs dans les calculs de CPEesu.

Par ailleurs, il est à noter que le nombre maximum d’applications pouvant être modélisées, actuellement limité à 8, a été porté à 50. La possibilité d’un intervalle d’application irrégulier a également été incluse.

Corrélation des paramètres d’une substance active avec les propriétés du sol

En cas de changement significatif des propriétés d’une substance active en fonction du pH du sol (gamme considérée de 5.1 à 8.0), le groupe de travail recommande d’exécuter de façon séparée des modélisations avec les paramètres de la substance correspondant à pH 5.1 et à pH 8.0.

Concernant l’influence de la teneur en argile du sol, aucune recommandation particulière n’est faite puisque cette propriété fait déjà partie de la définition des scénarios FOCUS.

Lessivage foliaire

PRZM a été modifié pour une plus grande cohérence entre PRZM et MACRO en ce qui concerne le lessivage foliaire. Le groupe de travail a également proposé un changement du coefficient de lessivage utilisé dans les scénarios d’exposition des eaux de surface afin d’assurer une harmonisation avec les autres modèles d’exposition existants (i.e. pour les eaux souterraines et le sol).

Durée de calcul des CPEesu

Une amélioration apportée à l’outil TOXSWA devrait raccourcir les temps de calculs des modélisations.

Le groupe de travail précise que la possibilité d’exécuter automatiquement MACRO et PRZM dans SWASH est une piste intéressante d’amélioration de l’outil FOCUS mais que cette option n’a pas pu être abordée dans le cadre du présent mandat.

Scénarios de dérive de pulvérisation
  • Le scénario de dérive « vigne, stade précoce » a été supprimé car les valeurs de dérive correspondantes ont été déterminées à partir de techniques d’application qui ne sont pas considérées comme des pratiques agricoles courantes ;
  • Des stades BBCH ont été précisés pour l’usage des valeurs de dérives des scénarios « fruits à pépin/à noyau » : les valeurs de dérives du scénario « fruits à pépin/à noyau, stade tardif » (les moins protectrices) seront réservées aux stades BBCH 71-95. Les valeurs de dérives du scénario « fruits à pépin/à noyau, stade précoce » (les plus protectrices) seront appliquées à tous les autres stades BBCH ;
  • Un scénario de pulvérisation vers le bas a été introduit pour les cultures permanentes hautes (e.g. vergers, vignes) afin de couvrir par exemple l’utilisation d’un herbicide. Ce nouveau scénario associe les valeurs de dérives des cultures basses à la distance par défaut des cultures permanentes hautes par rapport aux points d’eau.
Utilisation et présentation des résultats

Des CPEesu seront estimées pour chaque année de la nouvelle période d’évaluation de 20 ans. Sans établir un centile temporel définitif pour le calcul de la CPEesu globale, le groupe de travail recommande d’appliquer un centile temporel entre le 50ème et le 90ème centile, le choix d’un 90ème centile étant plus conforme aux intentions initiales du groupe de travail FOCUS. Le groupe de travail souligne également que le centile temporel pourrait aussi être choisi en intégrant la modélisation des effets sur les organismes aquatiques et le profil d’exposition global plutôt que d’utiliser un centile temporel fixe.

Le groupe de travail note que les scénarios révisés FOCUS Step 3 pour les eaux de surface ne couvrent pas nécessairement les calculs actuels de CPEesu FOCUS Step 2. Une révision des scénarios FOCUS Step 1-2 est donc recommandée.

Pour les sédiments, les scénarios d’exposition ont été révisés de façon à ce que :

  • les CPEséd puissent être estimées sur une base de quantité de matière organique dans le sédiment (µg/kg OM), de masse sèche de sédiment (µg/kg masse sèche) et d’eau interstitielle dans le sédiment (µg/L), et
  • les CPEséd puissent être estimées sur des couches de 1 et de 5 cm pour l’évaluation du risque des invertébrés benthiques et des macrophytes aquatiques, respectivement.

Le groupe de travail précise toutefois que, même après les révisions effectuées, l’approche pour l’estimation des CPEséd n’est pas suffisamment protectrice. Des scénarios plus protecteurs et spécifiques au sédiment seraient nécessaires.

Rotation culturales

Le groupe de travail a conclu que la rotation des cultures est déjà implicitement incluse dans les scénarios d’exposition FOCUS et qu’elle ne nécessite pas de révision particulière.

Autres modifications diverses
  • Les nouvelles données disponibles indiquent qu’une couverture végétale complète et bien établie à l’intérieur et entre les rangs de cultures permanentes hautes n’est plus représentative des pratiques agricoles actuelles. De ce fait, une couverture végétale plus réaliste a été considérée dans le cas du ruissellement dans les cultures permanentes hautes ;
  • Une révision de l’approche pour prendre en compte le drainage dans les scénarios de ruissellement a été effectuée ;
  • L’approche pour estimer la température de l’eau dans les scénarios d’exposition a été améliorée.

 

Le groupe de travail conclut que même après révision, les scénarios d’exposition FOCUS pour les eaux de surface aboutissent à des CPEesu dans une gamme similaire aux CPEesu actuelles. Le groupe estime cependant que les améliorations rendent les nouveaux scénarios d’exposition moins dépendants du choix de la date d’application et les rendent donc plus robustes.

 

A télécharger (en anglais):

Révisions des scénarios FOCUS pour les eaux de surface : le Rapport de l’EFSA et les Résultats de la consultation publique.

 

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/