FRANCE : l’Anses préconise le renforcement des conditions d’utilisation des Néonicotinoïdes

L’Anses a publié le 12/01/2016 ses conclusions sur les risques présentés par les insecticides à base de substances néonicotinoïdes pour les abeilles et les autres pollinisateurs. Elle a été saisie sur ce sujet par les ministres chargés de l’écologie, de l’agriculture et de la santé.

L’Anses  indique que malgré des efforts de recherche considérables, il manque toujours des connaissances importantes concernant l’impact des néonicotinoïdes sur les abeilles. Par ailleurs, il n’est pas possible d’évaluer les effets sur les espèces sauvages à partir des éléments disponibles uniquement pour les abeilles domestiques (notamment du fait de différences de comportement selon les espèces).

 

 Pour les préparations contenant les substances actives clothianidine, thiaméthoxame et imidaclopride, et sur la base des évaluations des substances actives menées en 2015 par l’EFSA, l’Anses a identifié :

1.  Pour les usages autres que les traitements de semences et granulés, des usages pour lesquels les risques pour les abeilles domestiques, les bourdons et les abeilles sauvages sont acceptables, c’est le cas pour les usages :

  •  Sous serre permanente,
  • Sur cultures non attractives (pérennes et non pérennes) :
    • Lorsque les adventices dans la parcelle ne fleurissent pas,
    • Lorsque les cultures suivantes ne sont pas attractives,
    • En l’absence de cultures adjacentes en fleur ou de zones non cultivées adjacentes en fleur.
  • Sur des cultures attractives non pérennes lorsque l’application est réalisée après la floraison ou lorsque les cultures sont récoltées avant floraison, et lorsque les mêmes mesures que précédemment sont appliquées.

2.  D’autres usages qui appellent à des mesures de gestion renforcées :

  •  Traitement de semences sur une culture non attractive :
    • Dans l’attente des données confirmatives en cours d’évaluation au niveau européen, l’Anses propose de limiter l’implantation de cultures suivantes à des cultures non attractives pour les abeilles et les autres pollinisateurs.
  •  Traitements de semences sur céréales d’hiver :
    • Certaines conditions climatiques particulières (ex. : automne doux) justifient des mesures de gestion additionnelles. Ainsi l’Anses recommande pour les semences enrobées de céréales d’hiver la limitation du semis à des parcelles ne se situant pas à proximité de zones non cultivées adjacentes en fleurs, à des périodes où la température ambiante n’est pas durablement compatible avec l’activité des butineuses.
  •  Pulvérisation après la floraison sur vergers et vigne :
    • L’EFSA a conclu à un risque élevé pour une exposition l’année suivant l’application sur la base d’hypothèses très conservatrices. L’Anses conclut donc que les A.M.M. des préparations concernées ne pourront être maintenues qu’à la condition que les titulaires d’A.M.M. fournissent dans un délai d’un an des résultats d’analyses de ces résidus et que ces résultats démontrent l’absence de risques inacceptables pour les abeilles.

 L’Anses souligne que ces recommandations, basées sur les données actuellement disponibles, sont susceptibles d’évoluer au vu des travaux actuellement en cours dans le cadre de la procédure de ré-approbation des substances au niveau européen.

 

Pour en savoir plus :

Avis de l’Anses du 07 janvier 2016 relatif “aux risques que présentent les insecticides à base de substances de la famille des néonicotinoïdes pour les abeilles et les autres pollinisateurs dans le cadre des usages autorisés de produits phytopharmaceutiques”

 

5 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] FRANCE : l’Anses préconise le renforcement des conditions d’utilisation des Néonicotinoïdes […]

  2. […] FRANCE : l’Anses préconise le renforcement des conditions d’utilisation des Néonicotinoïdes […]

  3. […] : l’interdiction des néonicotinoïdes rejetée par Stéphane Le Foll et le Sénat FRANCE : l’Anses préconise le renforcement des conditions d’utilisation des Néonicotinoïdes FRANCE : Focus sur l’interdiction des produits en Zones Non Agricoles et pour les […]

  4. […] des néonicotinoïdes en prenant en compte les conclusions de l’Anses (voir notre article du 21 janvier 2016 : l’Anses préconise le renforcement des conditions d’utilisation des Néonicotinoïdes). Ce […]

  5. […] des néonicotinoïdes en prenant en compte les conclusions de l’Anses (voir notre article du 21 janvier 2016 : l’Anses préconise le renforcement des conditions d’utilisation des Néonicotinoïdes). Ce […]

Les commentaires sont fermés.