Articles

FRANCE / UIPP : un nouveau site contre les idées reçues !

L’Union des Industries de la Protection des Plantes (UIPP) a lancé un nouveau site intitulé “ABC de la protection des cultures” : http://protectiondescultures.info/

Il vise à lutter contre les idées reçues et les erreurs d’appréciation concernant les produits de protection des plantes.

 L’UIPP propose un abécédaire complet et de nombreux articles qui abordent de manière accessible toutes les grandes thématiques de la protection des cultures : environnement, consommateurs, agriculteurs, filières…

Un site riche et agréable à parcourir !

 

EUROPE : PPPAMS, un nouveau système pour déposer une demande d’A.M.M. pour un PPP

Les notifiants qui souhaitent autoriser un Produit de Protection des Plantes (PPP) dans l’Union Européenne (UE) doivent maintenant soumettre leurs demandes aux États-Membres par l’intermédiaire du système européen PPPAMS (Plant Protection Products Application Management System). 

Ce système en ligne gère le flux des soumissions et va alimenter une base de données publique des PPP autorisés en UE.

Les dossiers ne sont pas soumis via le système PPPAMS. Le système ne remplace pas les autres procédures en vigueur dans les États membres; il fonctionne en parallèle des autres procédures de soumission manuelles et électroniques que les États-Membres appliquent. Les taxes sont également toujours payées au niveau des Etats-Membres.

Le système PPPAMS gère le flux de demandes d’A.M.M, permettant aux notifiants et aux États-Membres de communiquer entre eux, principalement en modifiant le statut de la demande.

Il permet également d’envoyer des notifications pour information et action en fonction des changements d’état de la demande d’A.M.M.

Pour l’instant, PPPAMS est activé uniquement pour la première autorisation de PPP et les reconnaissances mutuelles.

 

Lien utile: PPPAMS

 

L’équipe de Lynxee consulting, en tant que consultant, peut gérer vos soumissions sur PPPAMS.

 Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/

 

EFSA : Collecte de données sur les scénarios d’évaluation de l’exposition de l’opérateur aux pesticides

L’EFSA a publié en octobre 2014 un document-guide sur l’évaluation de l’exposition des opérateurs, des travailleurs, des résidents et des passants dans le cadre des évaluations de risque pour les produits de protection des plantes (EFSA Journal 2014;12(10):3874). Dans ce guide, de nouvelles approches sont proposées pour calculer l’exposition aux PPPs. De plus, un schéma d’évaluation de l’exposition du résident est également proposé pour répondre aux nouvelles exigences réglementaires. Cependant, même en ayant considéré les données disponibles les plus récentes pour l’évaluation de l’exposition non-alimentaire aux pesticides, de nombreuses incertitudes persistent encore, du fait de la complexité de ce type d’évaluation et de la rareté des données. Il sera donc utile pour l’EFSA et pour les Etats-Membres d’avoir une base de données recensant les évaluations de l’exposition non-alimentaire réalisées jusqu’à présent à l’échelle européenne pour les substances passées en revue par l’EFSA. Cette base inclut tous les paramètres clefs. L’objectif est: 1) d’identifier les points critiques non couverts pour le document-guide (e.g. scénarios d’usages), 2) de tester le document-guide, et 3) d’identifier les futurs  besoins en développement.

L’élaboration d’une telle base a été réalisée sous format Excel à partir des données techniques issues des évaluations de l’exposition non-alimentaire conduites à l’échelle européenne pour les opérateurs manipulant des produits de protection des plantes. La base compile des informations sur 179 substances. Le rapport scientifique et le fichier Excel ont été publiés par l’EFSA le 24 juillet 2015.

Le projet actuel s’est focalisé sur les évaluations de l’exposition des opérateurs. Cependant, du fait de la nature et de la structure de la base de données, cette dernière peut facilement être adaptée et étendue aux évaluations de l’exposition des travailleurs, résidents et passants.

En ce qui concerne les éventuels manques de données et les besoins futurs en terme de recherche, le rapport scientifique donne un aperçu des usages envisagés peu courants du fait de leur méthode et/ou matériel d’application, pour lesquels aucune évaluation n’a été réalisée  avec l’un ou l’autre des modèles d’exposition. De futures recherches pourraient se concentrer sur la collecte de données/études couvrant ces méthodes d’application ainsi que sur le développement de nouveaux modèles. Les méthodes d’applications “peu courantes” les plus rencontrées concernent le traitement de semences, l’injection ou l’incorporation dans le sol, le gazage et la fumigation.

L’équipe de Lynxee consulting peut adapter et développer des modèles d’exposition pour vos usages non couverts par les modèles standards. Contactez-nous !

Sanco 12184 (14 juillet 2015) sur les émissions dans l’environnement de pesticides appliqués sur des cultures protégées

Le 14 juillet 2015, le Comité Permanent pour les Plantes, les Animaux, les Denrées alimentaires et les Aliments pour animaux (Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed) a donné son accord pour reporter la date d’application du document-guide sur le regroupement et le classement des émissions dans les compartiments pertinents de l’environnement de produits de protection des plantes  et des produits de transformation de leurs substances actives depuis les cultures protégées (serres et cultures sous abris),  du 1er mai (date initiale) au 1er décembre 2015 (Sanco/12184/2014 rev 5.1).

Le document guide complet, publié en mars 2014 (EFSA Journal 2014;12(3):3615), peut être téléchargé directement sur le site de l’EFSA.

De plus, le nouveau modèle ‘Greenhouse Emission Model (GEM)’ est désormais disponible à l’adresse www.pesticidemodels.eu.

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour conduire les évaluations de risque de vos produits destinés aux cultures sous serre et sous abris. Contactez- nous !

EFSA : Position du groupe PPR sur le projet de document guide traitant de la façon dont les études de sorption diachronique sur les pesticides doivent être conduites, analysées et utilisées dans le cadre d’évaluations réglementaires (FERA, 2012)

Le groupe scientifique de l’EFSA sur les produits phytopharmaceutiques et leurs résidus (PPR) a préparé un avis scientifique concernant le projet de document guide traitant de la façon dont les études de sorption diachronique doivent être conduites, analysées et utilisées dans le cadre d’évaluations réglementaires (FERA, 2012).

Le potentiel pour la force de sorption dans le sol d’une substance d’augmenter avec le temps (‘sorption diachronique’) est l’un des phénomènes pris en compte par les notifiants pour développer des approches de niveau supérieur pour évaluer le risque de lessivage. Cependant, les procédures utilisées actuellement pour dériver les paramètres permettant de prendre en compte le phénomène de sorption diachronique dans l’affinement d’évaluations de risque réglementaires sont très incertaines, comme le montre la diversité des approches employées.

C’est dans ce contexte qu’a été proposé le projet de document guide. Il est basé sur le guide FOCUS (2009).

L’étude du projet de document guide par le groupe scientifique PPR a révélé que les approches expérimentales et les modèles décrits sont des compromis raisonnables entre l’effort exigé et ce qui est souhaitable d’un point de vue théorique. Cependant le groupe a des préoccupations concernant l’interprétation et l’utilisation des données expérimentales pour évaluer le potentiel de lessivage. Le groupe a examiné des pistes d’amélioration, mais ne peut pas aller au bout de son évaluation sur ces deux points car les données de base permettant de tester ses pistes ne sont pas disponibles. C’est pourquoi le groupe n’a pas rédigé un avis scientifique mais simplement une position. Le groupe ne peut donc pas conseiller d’utiliser ce guide pour l’instant.

Le groupe PPR recommande de réviser la version actuelle du projet de document guide en tenant compte des conclusions et recommandations émises.

Le groupe a noté que le projet de document guide n’étudiait pas systématiquement les incertitudes liées à l’utilisation des données de sorption diachronique dans les évaluations de risque réglementaires. Les incertitudes peuvent résulter, par exemple, des procédures expérimentales (procédures d’extraction), du concept de la modélisation et de la qualité des paramètres d’ajustement. La mise en oeuvre d’une analyse systématique des incertitudes est donc recommandée lors de la révision du guide.

Une fois révisé, le document guide pourra être ressoumis à l’EFSA, avec ses données de base, pour que le groupe PPR puisse finaliser son évaluation.