FRANCE – ANSES : Glyphosate – Publication de décisions et résultats de l’évaluation comparative

Suite au renouvellement de l’approbation de la substance active glyphosate, l’ANSES a signé le 30 Septembre 2020 des décisions sur 6 demandes de renouvellement et 3 nouvelles demandes d’autorisation de mise sur le marché de produits phytopharmaceutiques. 3 demandes de renouvellement et 1 nouvelle demande d’autorisation ont été refusées en raison d’un potentiel risque d’effet nocif pour la santé humaine dû à la possible formation de l’impureté pertinente N-nitrosoglyphosate au cours du stockage du produit.

 

En parallèle, l’ANSES a également publié le 09 Octobre 2020 les résultats de son évaluation comparative réalisée en vertu de l’article 50.2 du règlement européen (CE) 1107/2009. Ainsi, les inconvénients pratiques ou économiques des alternatives non chimiques actuellement disponibles ont été identifiés pour 4 principaux domaines d’utilisation agricole : l’arboriculture, la viticulture, les grandes cultures et la forêt. L’ANSES s’est notamment appuyé sur trois rapports produits par l’INRAE (Rapport arboriculture de l’INRAE, Rapport viticulture de l’INRAE et Rapport grandes cultures de l’INRAE) ainsi que sur des informations transmises par l’ONF (Office National des Forêts) et le CNPF (Centre National de la Propriété Forestière).

En voici les conclusions :

Usages Arboriculture fruitière Viticulture Grandes cultures (céréales, oléagineux, protéagineux…) Forêts
Alternatives possibles = Interdiction d’utiliser du glyphosate En inter-rangs:

– Désherbage mécanique

– Zones enherbées

En inter-rangs:

– Désherbage mécanique

– Zones enherbées

Lorsque la parcelle a été labourée entre deux cultures Méthodes alternatives non chimiques pour la dévitalisation des souches
Substitution non possible = Utilisation du glyphosate autorisée Désherbage mécanique non possible:

– Récolte mécanique des fruits au sol

– Productions de type buissonnant

Machines agricoles non disponibles à court terme pour le désherbage sous le rang

Désherbage mécanique non possible: vignes en forte pente ou en terrasses, sols caillouteux, vigne-mères de porte-greffes

Machines agricoles non disponibles à court terme pour le désherbage sous le rang

Dans les situations de luttes obligatoires réglementées Entretien des forêts en période d’installation du peuplement

Pépinières forestières et vergers à graines

Restriction de doses Maximum 900 g de glyphosate par an et par hectare et application à hauteur de 40% de la surface de la parcelle = réduction de 60% de la dose maximale actuellement autorisée Maximum 450 g de glyphosate par an et par hectare et application à hauteur de 20% de la surface de la parcelle = réduction de 80% de la dose maximale actuellement autorisée Maximum 1080 g de glyphosate par an et par hectare = réduction de 60% de la dose maximale actuellement autorisée /

Les usages non agricoles du glyphosate ne peuvent quant à eux être totalement substitués par des alternatives non chimiques. La réduction de l’usage du glyphosate dans ces différentes situations ne peut donc relever d’une restriction fixée dans les autorisations de mise sur le marché, mais doit s’envisager dans le cadre d’une évolution des pratiques de désherbage.

Ces restrictions seront désormais prises en compte et s’appliqueront à chaque produit mis sur le marché et dans un délai de six mois pour les produits bénéficiant d’un renouvellement de leur autorisation de mise sur le marché.

 

A télécharger :

Rapport d’évaluation comparative – Cas de produits à base de glyphosate – Examen des alternatives en arboriculture

Rapport d’évaluation comparative – Cas des produits à base de glyphosate – Examen des alternatives en viticulture

Rapport d’évaluation comparative – Cas des produits à base de glyphosate – Examen des alternatives en grandes cultures

Rapport d’évaluation comparative – Cas des produits à base de glyphosate – Examen des alternatives en forêt

 

Nos articles précédents :

FRANCE – ANSES : Retrait de 36 produits à base de glyphosate

FRANCE : Le plan de sortie du glyphosate a été publié

 

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/

 

ANSES – E-Phy : Evolution du site E-Phy

Une nouvelle rubrique FAQ ainsi qu’un accès au formulaire de contact sont désormais accessibles sur le site E-Phy, via le bandeau de bas de page. La FAQ reprend les questions les plus fréquemment posées par les utilisateurs et les réponses apportées. Toute remarque, suggestion pour faire évoluer l‘interface du site ou toute demande de rectification de données se feront via le formulaire de contact.

 

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/

 

ROYAUME-UNI – BREXIT : Communication du HSE sur le Brexit

L’autorité compétente pour les produits phytopharmaceutiques au Royaume-Uni (HSE – Health and Safety Executive) a publié sur son site des informations concernant le Brexit dont la période de transition expire bientôt au 31 décembre 2020.

Ainsi, à partir du 01/01/2021, la Grande-Bretagne aura ses propres règles nationales et prendra ses propres décisions. En Irlande du Nord, la réglementation Européenne des pesticides continuera à s’appliquer après la fin de la période de transition, de la même manière que pendant la période de transition.

L’HSE restera l’unique autorité (“régulateur”) nationale pour tout le Royaume-Uni.

Les notifiants sont ainsi informés sur la manière de préparer les différents types de dossiers en Grande-Bretagne :

– Pour les approbations de substances actives : Pour les autorisations existantes, elles resteront valables en Grande-Bretagne jusqu’à leur date d’expiration actuelle, qui sera néanmoins prolongée de 3 ans pour les substances qui expirent avant décembre 2023. Pour les nouvelles substances actives, la Grande-Bretagne et le HSE prendront leurs propres décisions. Un registre officiel des substances actives approuvées sera publié sur le site du HSE à partir du 01/01/2021. Un programme spécifique est actuellement en cours d’élaboration pour la révision de la sécurité des substances actives.

– Pour les autorisations de PPP : Pour les autorisations existantes, elles resteront valables jusqu’à leur date d’expiration actuelle. Pour les nouvelles demandes, le HSE exigera les mêmes données et les mêmes formats que ceux utilisés actuellement. Pour pouvoir être utilisée dans un produit, une substance active devra d’abord être approuvée en Grande-Bretagne.

– Pour les LMRs : La Grande-Bretagne fixera des LMRs sur la base de ses évaluations, mais toutes les LMRs existantes resteront valables jusqu’à leur révision.

– Pour les reconnaissances mutuelles : Les nouvelles demandes de reconnaissance mutuelle des autorisations dans les États membres européens ne seront plus acceptées, à l’exception des demandes existantes pour lesquelles une conclusion sera émise dans le cadre du régime national britannique.

– Pour les autorisations de commerce parallèle : Les nouvelles demandes d’autorisation de commerce parallèle en Grande-Bretagne ne seront plus acceptées. Les autorisations existantes seront valables jusqu’à leur date d’expiration actuelle ou jusqu’au 31/12/2022 pour les autorisations ayant une date d’expiration ultérieure.

 

Nos articles précédents :

France – ANSES : Conséquences du Brexit pour les reconnaissances mutuelles et les permis de commerce parallèle

 

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/

 

FRANCE : Catalogue national des usages phytopharmaceutiques – Nouvelle note DGAL

Pour l’application du paragraphe 1 de l’article 31 du Règlement (CE) No.1107/2009, la nouvelle note DGAL/SDQSPV/2020-586 du 23 septembre 2020 rend public les ajouts apportés au catalogue national des usages phytopharmaceutiques dans sa version en vigueur (NS DGAL/SDQPV/2015-253). Elle complète les 3 fascicules suivants :
– Grandes cultures
– Traitements généraux
– Usages non-agricoles.

Les autres fascicules restent inchangés. De plus, aucune modification n’est intervenue sur les parties introductives de chaque fascicule. Seules les listes des « usages associés » sont complétées, plus précisément :

Pour le fascicule Grandes cultures, 2 nouveaux usages ont été créés :
– 15505904 Lin*Désherbage*Pendant rouissage
– 15705917 Prairie*Destruction du couvert végétal

 Pour le fascicule Traitement généraux, 4 nouveaux usages ont été créés :
– 11015934 Traitements généraux*Destruction des couverts et repousses dans les cultures
– 11015935 Traitements généraux*Désherbage*Intercultures, jachères et destruction de cultures
– 11015936 Traitements généraux*Désherbage*Inter-rang des cultures installées
– 11015937 Traitements généraux*Débroussaillage

 Et pour le fascicule Usages non agricoles, 3 nouveaux usages ont été créés :
– 01001001 Usages non agricoles*Désherbage*Voies ferrées
– 10015907 Usages non agricoles*Désherb. Total* Sites industriels et autres infrastructures
– 10015908 Usages non agricoles*Désherbage*PJT

 

On note aussi que certains usages sont désormais considérés comme transitoires (ayant vocation à être remplacés progressivement) :
– 11015924 Traitements généraux*Désherbage*Avt Mise Cult.
– 11015921 Traitements généraux*Désherbage*Zones Cult. Avt Plantat.
– 11015925 Traitements généraux*Destruct. Souches
– 11015911 Traitements généraux*Dévital. Broussailles
– 01001002 Usages non agricoles*Désherb. total*Sites Indust.
– 11015903 Usages non agricoles*“Désherbage*All. PJT, Cimet., Voies

 

A télécharger :

Catalogue des usages: fascicules Grandes cultures, Traitement généraux et Usages non agricoles (2020)

Catalogue des usages: notice générale (2015)

 

Nos articles précédents :

FRANCE : Focus sur les modifications du catalogue des usages

 

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/

EUROPE – COM : Mise à jour de la liste de demandes de renouvellement AIR5

La Commission (DG SANTE) vient de mettre à jour la liste de demandes de renouvellement d’approbation de substances actives selon l’article 14 du règlement (CE) n°1107/2009 pour le programme AIR5.

Cette nouvelle versions de septembre 2020 remplace la révision de juin 2020.

 

A télécharger :

SANTE-2019-13022–rev 3 (September 2020): The 5th renewal programme applications for renewal of approval

 

Notre article précédent :

EUROPE – COM : Mise à jour des listes de demandes de renouvellement AIR4 et AIR5

 

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/

FRANCE : Note sur le piégeage à base de médiateurs chimiques

Les règles applicables à la mise sur le marché et à l’utilisation des dispositifs de piégeage à base de médiateurs chimiques (ou substances sémiochimiques) utilisés pour la surveillance ou la lutte contre les insectes ravageurs des cultures viennent d’être précisées dans une note publiée le 22 septembre 2020 au Bulletin Officiel du ministère de l’Agriculture et de l’alimentation. 

Cette note s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de déploiement du biocontrôle prévue par l’article 80 de la loi EGAlim. Elle précise qu’un dispositif de piégeage, de surveillance ou de masse, qui répond aux critères d’inscription sur la liste officielle des produits de biocontrôle prévue aux articles L.253-5 et L.253-7 du code rural et de la pêche ne nécessite pas d’autorisation de mise sur le marché en tant que produit phytopharmaceutique dès lors que la partie létale du piège ne contient pas de substance à activité insecticide.

L’étiquetage de ce type de dispositif doit être conforme aux dispositions prévues par le règlement (CE) n°1272/2008 (CLP).

Cependant, l’autorisation de mise sur le marché du dispositif de piégeage reste nécessaire lorsque la partie létale du piège fait intervenir une substance active insecticide.

A noter : les dispositifs de piégeage dont l’attractant est une denrée alimentaire ne nécessitent pas d’autorisation de mise sur le marché dès lors qu’ils ne contiennent pas de substance active insecticide.

 

A télécharger :

Instruction technique DGAL/SDQSPV/2020-581 du 22/09/2020 – Mise sur le marché et utilisation de dispositifs de piégeage à base de médiateurs chimiques utilisés pour la surveillance ou la lutte contre les insectes ravageurs des cultures. 

 

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/

FRANCE : Nouvelle base de données des méthodes CEB en ligne sur le site de Végéphyl

Toutes les informations relatives aux méthodes CEB (Commission des Essais Biologiques) sont maintenant disponibles directement sur le site de Végéphyl. Cette nouvelle base de données disponible permet de trouver facilement la ou les méthodes recherchées. Il est également possible de commander directement en ligne les méthodes à l’unité ou le droit d’accès à l’ensemble des méthodes.

A consulter : https://www.vegephyl.fr/publications/bases-de-donnees/base-methodes-ceb/

 

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/

FRANCE : L’ANSES annonce le retrait des produits de la gamme d’usages “amateur”

Suite à l’entrée en vigueur de l’arrêté du 6 avril 2020 relatif aux conditions d’autorisation d’un produit phytopharmaceutique pour la gamme d’usages “amateur”, l’ANSES a procédé au retrait de 68 autorisations de mise sur le marché et d’un permis de commerce parallèle de produits phytopharmaceutiques, mixtes et adjuvant de la gamme d’usages ”amateur”, à compter du 01/09/2020.

Ces produits faisaient l’objet d’une restriction d’usage depuis le 1er janvier 2019 en application de la loi “Labbé”.

La fin de vente et de distribution est fixée au 01/03/2021.

La fin d’utilisation des stocks de produits est fixée au 01/03/2022, à l’exception des produits à base de glyphosate, pour lesquels la fin d’utilisation est fixée au 01/09/2021.

 

A télécharger :

Liste des produits de la gamme d’usages “amateur” faisant l’objet d’un retrait du marché à compter du 01 septembre 2020

 

Nos articles précédents :

FRANCE : Nouvelles conditions d’autorisation pour la gamme d’usages “amateur”

 

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/

 

FRANCE : Mise à jour du formulaire Cerfa de déclaration

Dans une note actualisée au 01/09/2020, l’ANSES a mis à jour la procédure de dépôt d’une demande d’autorisation de mise sur le marché ou de permis pour des produits phytopharmaceutiques. Elle introduit la seconde version de la notice explicative N° 52174 et de son formulaire de déclaration associé N° 15723 (cerfa utilisé pour les changements de dénomination sociale ou d’adresse d’une société titulaire d’une autorisation ou pour l’ajout ou le changement de site de fabrication d’un produit déjà autorisé).

Les principaux changements de la seconde version du Cerfa N° 15723 sont les suivants:

  • Suppression de l’ancien nom de la société titulaire de l’AMM en cas de changement de dénomination sociale de la société titulaire de l’autorisation (rubrique 4).
  • Ajout du numéro de SIRET et du numéro de TVA intracommunautaire en cas de changement d’adresse de la société titulaire de l’autorisation (rubrique 5).
  • Ajout de la rubrique 8 afin de lister les produits concernés par un changement de dénomination sociale ou d’adresse de la société titulaire de l’autorisation. Les dénominations commerciales et numéros d’autorisation des produits concernés par la déclaration doivent être complétés. Il n’est pas nécessaire de lister les seconds noms commerciaux.

 

A télécharger :

Notice générale pour le dépôt des dossiers (formulaires Cerfa et notices à utiliser) (01/09/2020)

Notice explicative pour remplir le formulaire de déclaration relative à une autorisation de mise sur le marché ou à un permis Cerfa N°52174#02

Formulaire de déclaration relative à une autorisation de mise sur le marché ou à un permis Cerfa N° 15723*02 (word) Cerfa N° 15723*02 (pdf)

 

Nos articles précédents :

FRANCE : Mise à jour de la notice explicative et du cerfa de demande d’AMM !

 

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/

 

EUROPE – EFSA : Point sur la révision du document-guide ‘Abeilles’ 2013

En mars 2019, la Commission Européenne mandatait l’EFSA pour une révision du document-guide sur l’évaluation des risques liés aux produits phytopharmaceutiques pour les abeilles (EFSA Journal 2013;11(7):3295). Dans ce contexte, l’EFSA a publié deux rapports cet été.

Le premier rapport présente les résultats de la collecte de données de l’EFSA sur le taux de mortalité de base des abeilles. Ces taux tiennent compte notamment de la réalité des pratiques agricoles ainsi que du taux de mortalité naturel. Pour ce faire, une étude systématique de la littérature scientifique a été complétée par une enquête envoyée aux apiculteurs européens. Les données collectées, qui concernent les trois groupes d’abeilles (abeilles domestiques, bourdons, et abeilles solitaires), serviront d’appui scientifique pour la révision du document-guide de l’EFSA (2013).

Le groupe de travail de l’EFSA a également publié un document à l’attention des gestionnaires de risques concernant les approches possibles pour redéfinir les objectifs de protection spécifiques (OPS ou SPGs en anglais) qui seront utilisés dans le document-guide de l’EFSA (2013). Le document propose quatre approches alternatives :

  1. Etablir un effet acceptable basé sur la survie à long-terme de la colonie, ou,
  2. Définir un seuil d’effet acceptable fondé sur la taille des colonies, en fonction de leur variabilité naturelle, ou,
  3. Définir des niveaux d’effet acceptables sur la taille des colonies et des populations (approche actuellement utilisée dans le document-guide EFSA (2013)), ou,
  4. Définir des niveaux d’effet acceptables sur les services écosystémiques rendus par les abeilles.

Les différentes approches et leurs avantages et inconvénients sont détaillés dans le rapport de l’EFSA (voir le lien ci-dessous).

Pour la prochaine étape, les gestionnaires de risque devront choisir la meilleure alternative qui servira à la révision du document-guide de l’EFSA (2013). À noter, cette étape est légèrement retardée par rapport au calendrier initial car elle devait être terminée à la fin du mois de mai 2020.

Pour rappel, la publication du document-guide révisé de l’EFSA sur les abeilles est prévue pour le premier trimestre 2021.

 

A télécharger (en anglais) :

EFSA’s review of the evidence on bee background mortality – EFSA Supporting publication 2020:EN-1880.

Supporting document for risk managers on specific protection goals for bees – 22 June 2020.

 

Nos articles précédents :

EUROPE-EFSA : Publication de l’agenda pour la révision du document-guide ‘Abeilles’ 2013   

 

L’équipe de Lynxee consulting est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous ! http://lynxee.consulting/contact/